La grande oreille

Ecriture expérimentale dune écoute collective

Débute en 2018: process artistique

Les participants sont rassemblés dans un même espace en extérieur. Après quelques exercices pour dégourdir les oreilles, ils ont pour consigne d’écrire comme ils entendent, à la vitesse de leur ouïe. Les écrits sont ensuite mis en commun sous une forme, en deux ou en trois dimensions, de façon à réinterpréter l’espace par les sons et d’y inscrire une temporalité. Cette écriture spatiale ne tient pas compte des orientations, mais se construit selon une respiration entre un centre et une périphérie, toutes directions confondues.